(navigation image)
Home American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Community Texts | Project Gutenberg | Children's Library | Biodiversity Heritage Library | Additional Collections
Search: Advanced Search
Anonymous User (login or join us)
Upload
See other formats

Full text of "Les petites misères de la vie des animaux"

Purchased by the 

Mary Stuart 
Boor Fund 
Founded A.D. 1893 
Cooper Union Library 



Les Petites Misères 

de la 

VIE des ANIMAUX 



Les Petites Misères 

de la 

VIE des Animaux 

PAR 

Benjamin RABIER 



PARIS 

GARNIER FRÈRES, EDITEURS 

6, RUE DES SAINTS-PÈRES 



UN COMBLE 



2 





Le Fox-Terrier. — C'est pauvre comme Job... ça n'a pas de quoi nourrir ses enfants et ça dépense vingt sous pour me faire couper la queue!. 




Le Lion qui vient d'avaler un pêcheur nègre. — J'ai bien mal composé mon menu... j'aurais dû commencer par le poisson! 




Le Lièvre. 



Quel imbécile que ce chasseur... un chien ne fera jamais un bon civet! 




La Vachère. — C'est vraiment assommant et ennuyeux... papa me force à sortir toute la semaine en sabots. 
La Vache. — Qu'est-ce que je dirais, moi, qui ne les quitte jamais!... 



MÉTAMORPHOSES 




de gibelotte de lapin 




L'Ours. — Eh bien quoi?... les chauffeurs s'habillent bien en ours! 




La grenouille facétieuse ou le héron embarrassé. 




— Va dire à ma fiancée qu'elle arrête la publication des bans ! 




Le Chien, au serpent écrasé par la chute d'une grosse pomme. — Je donnerais cent sous pour que le père Adam voie ça!. 



PAUVRE EXILÉ 



12 




C'est délicieux et ça me rappelle mon pays, ce repos au pied d'un palmier, à l'ombre du soleil!... 




— C'était tout simplement pour avoir l'adresse de ton tailleur ! 




L'Aigle. — Tu peux pleurer, petit... Tu as de la chance qu'à la chair de l'homme je préfère celle du mouton!. 



PREMIER JOUR DE CAPTIVITÉ 




UNE BONNE EXCUSE 



16 




Te voilà, sac à vin!... Bois-sans-soif!... Tu t'es encore piqué le nez!... 
Oui, ma chérie, avec une rose!... 



LE TIGRE QUI S'EST APPUYÉ SUR UNE BARRIÈRE FRAICHEMENT PEINTE n 




— Pas possible... j'ai une maladie de peau... hier j'étais rayé, aujourd'hui je suis quadrillé!. 




Gomment on apprend aux enfants à marcher chez les Zoulous. 



LA PEAU DE LA LIONNE 



19 




Le Lion. — Cent vingt-cinq francs... moi qui n'aurais pas donné quatre sous de sa peau!. 



LA FIN DU MONDE 



20 




— Vraiment nous vivons dans un siècle de décadence et de décrépitude : C'est la désorganisation, l'anarchie, le chambardement, la fin du tout. 

ainsi... le soleil s'est levé ce matin sans que j'aie chanté!... 



LA VIE 22 




Lk Hérisson. — Allons... bon!... voilà que je me pique le nez contre cette sale châtaigne... 
Le Chien. — Imbécile de hérisson... j'ai la patte en sang!... 
La Chèvre. — Maudit chien... avec son collier de pointes !... 
Le Veau. — Fais donc attention, maladroite ! . . . 

La Taupk. — Voilà bien l'image de la vie, on se plaint du prochain tout en restant sourd à ses plaintes ! 



UN RENSEIGNEMENT 



24 




Le Gosse. — Ma pauvre vieille, je crois que j'ai été volé : je viens d'acheter, chez le boucher, un beefsteak... voyons, dis-moi ça... tu dois t'y 

connaître... c'est-il du bœuf ou de la vache!... 



L HIPPOPOTAME DANS L'EMBARRAS 



25 




L'Hippopotame qui vient d'avaler un petit nègre qui jouait au diabolo. — J'aurais dû lui demander de me montrer comment on joue à ça. 

avant de le manger !. . . 




— N'aie pas peur... ne t'épouvante pas... c'est un épouvantail ! 




La Mère au Père prisonnier. — 



Avant qu'on vienne te Chercher. 



passe-nous le restant du lard!. 



PLAINTE JUSTIFIÉE 



30 




L'Autruche. — Vraiment, pourquoi nous arracher notre parure... vous ne trouvez pas que mes plumes font mieux sur mon derrière que 

sur sa tête ! . . . 




La Poule noire. — Regarde la bouche du monsieur... il va en sortir un œuf! 




— Je te remercie, ça va mieux... on devait me tuer le jour de la noce et je viens d'apprendre que le mariage est rompu 



ESTIMÉ AU PLUS JUSTE PRIX 



33 




L'Escargot. — 



L'estime des hommes pour nous est bien mince : un sou et demi la pièce ! 




— Où vas-tu? 

— Je monte embrasser ma tante. 




Martin. — Zut!... quel public... je ne travaille pas aujourd'hui... je ne ferais pas mes frais 



J 




— Mon maître me donne des coups de fouet, me fait transporter des fardeaux au-dessus de mes forces et me nourrit chichement, mais en revanche, 

la Société protectrice des animaux l'a obligé à me mettre un chapeau. 




L'Aveugle. — Sale chien!... Je vais t' apprendre avec mon bâton à tirer sur ta laisse!. 




L'Oie. — Les bourgeois ont tous eu la colique après avoir mangé le contenu de la terrine... ça n'a rien de surprenant... c'étaient les foies 

de ma belle-mère !. . . 




Le Garde. — Voici la fourrure de madame la baronne qui vient d'arriver!. 




— Le Français avait des vieux sous dans sa poche... je suis empoisonné 

— Pourtant... la monnaie... c'est facile à rendre!... 



LA NOUVELLE BONNE 



41 




Le Perroquet. — Tiens... on dirait une bonne anglaise... Speak english!. 
La Bonne. — Ta bouche... bébé!... 

Le Perroquet. — Non... la bonne n'est pas anglaise !... 




Le Pélican. — 
Les Petits. — 



Quel maigre butin, c'est la disette... j'en suis réduit aux extrémités... 

C'est plutôt nous qui sommes réduits aux extrémités... il va nous laisser la tête et la queue !. 




Combat de chèvres, ou le peintre trop consciencieux. 




— Tu pleures parce que tu es un enfant trouvé .. qu'est-ce que tu dirais si tu étais un chien perdu!. 




Le jeune Papillon. — Aujourd'hui, tout est truqué, falsifié, sophistiqué dans la nature... ainsi voilà des fleurs qui sentent la teinture et le vernis 




Le Veau. — 
Le Chien. — 



Au secours... délivrez-moi de ces abeilles!. 
Qu'est-ce qui veut du veau piqué?. .. 




La Tortue. — On a bien tort de dire que pour marcher dans la vie, il faut savoir se retourner!. 




— Pour 



une majesté, 



c'est dur de lécher les bottes d'un 



dompteur ! . 




Le Chien de chasse. — Veinard... il a des roulettes!.